La stérilité du sens

15 juillet 2007

orageux

J'ai beaucoup fait semblant. Traverser les phases. Le parcours arbitraire, brouillé par les souvenirs. La mémoire, comme une putain de droite en pleine face. Au coeur. Poursuivie par les images ancrées, mode survie, de mon mieux.  A ce moment là, je faisais comme si, sans y parvenir réellement. Je ne peux tout simplement pas mentir, traumatisme, insurmontable. Sexe féminin , l'affect démesuré, adolescente, pour quelques traversées suplémentaires dans le monde de l'homme non-humain. On puise une force incroyable au prix d'une blessure. J'ai refais surface , achevant sur le ton nostalgique et presque amer du temps qui passe. Des choses qui se font dont on se défera. Ou peut être pas. Errance , fuite ou tout simplement voie. De trop belles surprises pour arrêter là. Même si ma voix échoue , sans résonnance, aucune.

Posté par Slaughteredsluts à 04:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 juillet 2007

M comme Mathhias comme Mi amooooooooooooorrrr

"Le pauvre" , humhum.. perspicace, cette sentence faussement menaçante de la décrépitude avenante , comment ??? Le pauvre.. Empathie, compassion mal placée.. "Bref"... hummm... Imposant les moindres choix, du moins c'est ce qu'il redoute, la peur , le doute... ( rime abattardie, merci...) mise en abîme de la rime, hummm vertige vertige de la mise en abîme bancale...

"Je finirais pourri sur ton blog" Merveilleux. " Déclic!!!" Et deux heures sans pouvoir poser la main sur mon ventre, quelle frustration pour des gens qui font l'amour passionnément trois fois dans la même nuit... On va pas chialer non plus bordel. Je t'aime.

Posté par Slaughteredsluts à 03:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 juillet 2007

Dégage

Prenez par exemple une simple sonnerie de portable que vous aviez sélectionné il ya  déjà quelques temps. Vous vous étiez dit " putain , elle est marrante" "conne" "triste" , bref, vous l'avez, comme un gros débile que vous êtes, CHOISI. Et dîtes vous la chose suivante, armé d'un recul et d'un bon sens égalant la moyenne française "elle est effroyablement pourrie" . Vous vous rendez compte que cette sonnerie effroyablement pourrie pour reprendre mes propres mots l'est car : soit elle reprend un vieux thème jazzy disco funcky chiasseux de la mort( j'ai un sens de la formule qui vous terrasse , je sais), genre le hit tube single tu sais "toutoutouyoutou" etc... soit parce que vous l'avez -dans votre abyssale connerie- téléchargée comme un gros naze sur le net et que vous vous êtes paré de cette entourloupe commerciale en guise d'alerte lorsque quelqu'un vous appelle. Bon , si vous avez suivi vous comprendrez ce que je pense de l'amitié des gens commerciaux, qui se vendent sous prétexte qu'ils ont la moindre parcelle de talent  (genre "t'es commercial" , c'est une belle insulte je trouve , moderne , dans l'air/ère (pléonasme) du temps quoi). Cherchez pas.

Sinon, passons aux choses dérisoires, insupportables et réelles :
- On a tout essayé , l'émission la plus mauvaise qui soit, la parole aux beaufs, aux mauvais, aux incapables, à ceux qui durant toute leur vie ont pâlement recracher celle des autres, d'une manière si râtée finalement, que les français regardent et ont l'air d'apprécier.
- J'essaie d'être une artiste mais j'essaie tellement que je ne suis au final qu'un calque. Telle est la triste réalité de la jeunesse parisienne.
- J'aime le sable Littlest_things_by_muszka et les chatons. Parce que c'est chaud , doux , tendre...Et qu'au final on s'en fout de savoir ce que j'aime ou ce que je n'aime pas.

           " Masochisme primaire" "Pensée magique de l'enfant" "Militantisme béat" Psy/Père/Prof , les 3P ( le boysband quoi)

Oh! Révolte adolescente, explose devant tant de dépendance et de perdition et d'hypocrisie et de mensonge et d'illusions bien astiquées. On y revient toujours à ces saloperies. C'est pour ça , au lieu de boire et de baiser et de vous coucher à 6 heures du matin, dégustez et faites l'amour jusqu'à six heures du matin. Nuance , les mous font ils la nuance ? Les torturés se torturont-ils ou se dégonfleront-ils?  Ethique de vie irréprochable et saine, n'est-il pas larves françaises?? Ce délire.

Devant mon arrogance et mon écrasant complexe de supériorité,  je tiens  à préciser que  J'AIME. dont_loose_it_by_ssuunnddeeww Elle est terrifiante .Qui ? Quoi? Pourquoi? Réponse : (........hésite à laisser un blanc ou à sauter sur l'occasion de redire une fois de plus au peuple imaginaire et imaginé d'aller se faire foutre.....) Inspiration absente, réponses perdues d'avance voires avortées.   

                                                          Ventre noué santé mentale irréprochable.the_key____by_P4M

Je vais me coucher.

Sweet dreams.

Posté par Slaughteredsluts à 02:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Deux heures du mat' , mémoire déphasée, souvenirs vacillants, en manque de lui

Il dessine des cercles et créé des champs d'actions épars. Sous les spasmes de son corps le temps s'éfile. Les gouttes d'eau perlent son visage et se lovent au creux de son sourire. Ses cheveux s'alanguissent sur mes lèvres et ses angoisses se tassent. Les mots s'effacent, annulent sa peur. Elle glisse, s'éclipse sous l'évidence. La fumée voile son silence. Ses yeux brillent. Que demander de plus ...

untitled6_IV_by_natashalyonne

Posté par Slaughteredsluts à 02:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]